mercredi 15 février 2012

08 - Du suicide

Auteur : Léon Tolstoï
Éditeur : L'Herne
Écrit en : 1910

C'est en 1910 que Léon Tolstoï écrit ce pamphlet sur le suicide, qui ne sera jamais terminé, ni publié de son vivant car il meurt quelques mois plus tard. Ce texte est une réponse aux nombreuses lettres que l'auteur a reçues de personnes suicidaires, qui ont perdu leur envie et leur joie de vivre, lui demandant conseil. Car Léon Tolstoï est considéré à la fin de sa vie comme un sage connu dans le monde entier.

Après plusieurs mois de recherches, à visiter des centres psychiatriques afin de s'imprégner de cette souffrance et lire de nombreux textes sur le sujet, Léon Tolstoï nous fait part de son avis. Il nous explique ce qui, selon lui, est la cause de "la folie de notre vie", en mettant constamment en rapport ce mal contemporain avec la religion et les problèmes de la société du XXe siècle. L'auteur est contre la religion, contre la science et le progrès, et nous montre dans cette analyse qu'ils sont responsables de la folie croissante du monde. Le suicide n'est finalement qu'un prétexte à un texte beaucoup plus philosophique sur la folie humaine. L'auteur pose de nombreuses questions, sur l'absurdité de notre système, sur la folie des hommes qui les poussent à accepter l'inacceptable sans se poser de questions. Et à ces questions il apporte ce qui, selon lui, est la seule réponse possible : nous sommes tous atteint d'une folie que l'on appelle "la culture de notre temps".

La curiosité et le nom de Léon Tolstoï m'ont poussée à choisir ce livre. On y retrouve l'ultime pensée de l'auteur sur un sujet qui l'a préoccupé pendant des années, et qui est toujours autant d'actualité au XXIe siècle. Une lecture très intéressante et d'actualité, qui nous fait réfléchir sur notre propre univers, notre propre société.

Merci à Babelio et aux éditions de L'Herne qui m'ont permis, par le programme Masse Critique, de découvrir le dernier écrit de ce grand penseur qu'est Léon Tolstoï.

  

1 commentaire:

  1. Très intéressant. Mais je ne pense pas le lire quand même… :)

    RépondreSupprimer